L’éco-innovation vue par le Pôle Technologies propres d’INOVERTIS

INNOVERTIS

Le groupe INOVERTIS, dont le siège est en Rhône Alpes, possède une antenne en Alsace. Spécialisé en génie chimique et génie des procédés, INOVERTIS dispose d’un Pôle Technologies propres. INOVERTIS fait partie des 25 bureaux d’études recensé dans la carte dynamique du Réseau Eco-conception Nord-Est.

Dans l’article suivant Colin Jury – Expert Ecoconception chez INOVERTIS partage avec le Réseau Eco-conception Nord-Est sa vision de la conduite de l’éco-innovation.

Qu’est-ce que l’éco-innovation et en quoi est-ce intéressant pour les entreprises ?

Pour l’entreprise, une innovation, qu’elle porte sur un produit, un processus ou un service, est l’assurance d’une valeur ajoutée forte qui lui permettra d’optimiser ses coûts et/ou d’accéder à un nouveau marché.

Le concept d’éco-innovation, quant à lui, découle d’une pensée globale qui vise à améliorer une activité dans son ensemble, en amont, en aval, ainsi que sur des critères plus larges que le strict point de vue économique. L’entreprise qui développe et valide une éco-innovation est gagnante sur deux plans : économique et stratégique. L’éco-innovation permet d’acquérir des avantages concurrentiels comme une meilleure connaissance de sa chaîne de valeur, une anticipation sur la réglementation, une amélioration de son image, une fédération des équipes dont le travail est d’autant plus valorisé qu’il intègre une dimension environnementale, sociale, etc.

A titre d’exemple, une étude a souligné que l’intégration de l’éco-conception dans les entreprises mène à une augmentation de la marge bénéficiaire dans 45% des cas (aucun effet perçu dans 50% des cas). Après analyse, il s’est avéré que les entreprises ayant constaté une augmentation de leur marge bénéficiaire avaient majoritairement éco-innové1.

 Comment cibler et valider l’éco-innovation ?

 « Parmi les concepts qui gravitent autour de l’éco-innovation (écologie industrielle et territoriale, écotechnologies, éco-entreprises, développement durable, économie de fonctionnalité), l’éco-conception est sans nul doute le plus intéressant. »

L’éco-conception permet : (1) d’identifier les étapes de la chaîne de valeur à optimiser (2) de concentrer les ressources d’innovation de l’entreprise sur les points à forte valeur ajoutée (3) de valider une intuition, mûrir une idée, conduire une préfaisabilité, lever des verrous, gagner en méthode, etc.

Concrètement, au cours d’un projet de validation des performances d’une nouvelle technologie de traitement des effluents industriels, la vision externe de nos experts en éco-conception est venue briser un modus operandi, une habitude des ingénieurs procédés. Cela a permis une remise en question des conditions opératoires de la technologie et l’ouverture sur une nette amélioration de son fonctionnement.

Comment faire de l’éco-conception et de l’éco-innovation ?

Faire de l’éco-conception est relativement simple à partir du moment où l’on maîtrise la méthodologie et que l’on possède un outil. Il suffit d’évaluer l’impact environnemental du processus, du produit ou du service ciblés, puis d’identifier les points d’amélioration et d’y apporter des réponses avec les acteurs concernés.

 Cependant, l’objectif idéal de l’étude est de créer les conditions pour l’apparition du petit décalage, de « l’étincelle », qui mènera à l’éco-innovation. Cela passe notamment par la façon de conduire les réunions et de présenter les résultats. Mais une réponse originale et novatrice ne viendra pas forcément de l’acteur concerné qui est souvent emprisonné dans sa façon de faire. D’où l’intérêt de mélanger les métiers et les regards en favorisant l’implication d’un maximum de parties dans l’entreprise, mais aussi, lorsque cela est nécessaire, en associant les autres parties prenantes (clients, fournisseurs, partenaires, etc.), de façon à ce que les bonnes questions soient posées et surtout, à ce que les bonnes réponses soient apportées.

Combien coûte une démarche d’éco-innovation?

L’optimisation, l’amélioration, l’innovation autour de son activité rapportent toujours beaucoup plus que l’investissement initial. Quoiqu’il en soit, le coût varie en fonction des objectifs précis de l’étude et peut osciller de 5 000 € à 50 000 €. Cependant, il est important de savoir que l’amélioration des performances environnementale et l’éco-innovation sont activement soutenues en France. De nombreux financements directs existent (ADEME, FUI, H2020, Bpifrance, Financements Régionaux, etc.) ce à quoi viennent se combiner des financements indirects tels que les Crédits d’Impôts Recherche (CIR) et Innovation (CII).

Auteur : Colin Jury – Expert Ecoconception chez INOVERTIS

1 « L’écoconception, quel retour économique pour l’entreprise ? ». 2014. Pôle écoconception. La synthèse est disponible ici.

Le Pôle Technologies propres du groupe INOVERTIS met à disposition de nombreux outils (Umberto®, Gabi®, Einstein®, SolidWorks®, ecoinvent® 2 et 3) ainsi que son expertise dans l’optimisation et l’éco-conception industrielle. Ses prestations sont éligibles au Crédits d’Impôts Recherche (CIR) et Innovation (CII).

En savoir plus sur le pôle TP : www.inovertis-tp.fr

Coordonnées du Pôle Technologies propres

Retrouvez les coordonnées Pôle Technologies propres dans la carte du Réseau Eco-conception Nord-Est en sélectionnant Alsace + Accompagnement technique (bilan environnemental, recherche de solutions, diagnostic…)

Lien vers : la carte dynamique du Réseau Eco-conception Nord-est

Appel à participation

Vous êtes basé dans le nord-est, vous avez une expertise en lien avec l’éco-conception ?

Partagez votre vision de l’éco-conception. Proposez un article à publier sur le site du Réseau Eco-conception Nord-Est.

Contact : contact@reseau-ecoconception-nordest.fr

Tagués avec : , ,
Publié dans Outils

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>